Financement accéléré pour les projets et initiatives d’adaptation

Le Canada reconnaît l’importance d’aider à renforcer la capacité des pays les plus pauvres et les plus vulnérables à s’adapter aux répercussions négatives des changements climatiques. À cet égard, il est bon d’accroître les connaissances et la capacité de recherche locales pour trouver des solutions appropriées aux défis locaux, nationaux ou régionaux spécifiques. Le financement accéléré du Canada a permis de lancer les projets et initiatives d’adaptation suivants :

Bénéficiaire du financement / projet : Haïti - Gouvernance locale pour la gestion des risques et des désastres
Contribution du Canada : 4,5 millions de dollars
Pays/région cible : Haïti
Période de financement : 2010-2011
Description du projet : Le Canada a fourni un financement accéléré à Haïti afin d’aider les collectivités à réagir plus efficacement aux répercussions négatives des changements climatiques, et à réduire leur vulnérabilité face aux désastres naturels, grâce à la remise en état et à la protection des bassins hydrologiques, à la promotion de la gestion durable des ressources agricoles et forestières, et à la promotion de la conservation de l’eau.
Résultats obtenus/attendus :

Les projets dans lesquels des fonds ont été investis ont remporté un franc succès. Ils ont permis d’obtenir les résultats suivants :

  • la mise en oeuvre de plans de gestion de l’environnement, y compris la plantation de 500 000 arbres, l’installation de 2 912 m3 de murs de gabion, la remise en état de 253 km de rivages et la plantation de boutures d’herbes sauvages le long de 1 237 km de berges, afin d’aider les pentes à mieux résister aux eaux de crues et de prévenir les inondations;
  • une hausse de la productivité du sol, de la conservation et du rétablissement en lien avec l’érosion, et une réduction des risques liés aux désastres naturels, comme les inondations et les glissements de terrain; les activités de plantation ont permis de hausser le revenu des producteurs locaux et de diminuer l’insécurité alimentaire;
  • la construction de 14 650 mètres de canaux d’irrigation pour accroître la superficie des périmètres irrigués et la production agricole;
  • une hausse de la sensibilisation dans les collectivités quant aux répercussions éventuelles des changements climatiques et les avantages des activités de remise en état entreprises dans la région.

Bénéficiaire du financement / projet : Programme de soutien en réponse aux changements climatiques au Vietnam
Contribution du Canada : Financement accéléré de 3 millions de dollars du Canada, combiné à d’autres ressources d’aide internationale, pour un total de 4,45 millions de dollars
Pays/région cible : Vietnam
Période de financement : 2010-11
Description du projet : Ce financement accéléré a permis d’appuyer le budget du gouvernement du Vietnam dans le cadre des efforts qu’il déploie pour lutter contre les changements climatiques. 
Résultats obtenus/attendus : Jusqu’à maintenant, les efforts déployés par le gouvernement du Vietnam ont permis d’obtenir les résultats suivants :

  • l’adoption, en janvier 2012, d’une stratégie nationale sur les changements climatiques et la création d’un comité national sur les changements climatiques présidé par le premier ministre du pays;
  • l’évaluation des répercussions des changements climatiques et l’élaboration de scénarios sur les changements climatiques et une hausse du niveau de la mer;
  • la création de plans principaux pour la gestion de l’irrigation dans le delta du fleuve Mékong, le delta du fleuve Rouge et la région centrale et des plans de contrôle des inondations pour les principales villes, dont Hanoï, Ho Chi Minh, Can Tho et Hai Phong;
  • l’élaboration et la mise en oeuvre de plans d’action pour réagir aux changements climatiques. Sur 11 ministères pertinents, sept ont créé des plans d’action pour réagir aux changements climatiques et sont en train de les mettre en oeuvre. C’est aussi le cas de 10 villes et provinces sur 64.

Bénéficiaire du financement / projet : Programme alimentaire mondial- Gestion des ressources environnementales pour permettre la transition
Contribution du Canada : Financement accéléré de 7 millions de dollars du Canada jumelé à d’autres ressources d’aide internationale, pour un total de 15 millions de dollars pour ce Programme alimentaire mondial
Pays/région cible : Éthiopie
Période de financement : 2010-2011
Description du projet : Le projet de gestion des ressources environnementales permettant la transition du Programme alimentaire mondial cible les collectivités, afin d’accroître la sécurité alimentaire et la résilience aux changements climatiques, par l’entremise de la remise en état des bassins hydrologiques dégradés et la construction d’infrastructure dans les collectivités, comme les routes rurales et les points d’eau. Les ménages participants échangent main-d’oeuvre contre ration dans le cadre d’initiatives, comme la plantation d’arbres, la construction de structures visant à réduire l’érosion du sol et à augmenter la retenue des eaux, et la protection des bassins hydrologiques traités pour empêcher le bétail en liberté de brouter.
Résultats obtenus/attendus : Le projet a cours dans 72 districts très vulnérables et touchés par l’insécurité alimentaire extrême à l’échelle de l’Éthiopie. Chaque année, environ 122 000 personnes dans des collectivités en crise et touchées par l’insécurité alimentaire tirent profit du projet.

On a aussi réalisé des progrès quant à l’institutionnalisation de la gestion durable des terres autant au sein du gouvernement que dans les collectivités. Ces initiatives comprennent la formation des membres du gouvernement et des collectivités quant à la gestion participative des bassins hydrologiques, et la création de groupes d’utilisateurs pour gérer les actifs des collectivités.


Bénéficiaire du financement / projet : Honduras - Accroître la capacité pour évaluer la vulnérabilité de l’infrastructure en collaboration avec Ingénieurs Canada
Contribution du Canada : 750 000 $
Pays/région cible : Honduras
Période de financement : 2011-2012 et 2012-2013
Description du projet : Cette initiative appuie l’évaluation de la vulnérabilité des infrastructures publiques face aux répercussions des changements climatiques par des experts et représentants du Honduras.
Résultats obtenus/attendus : Les travaux sont actuellement en cours. On a tenu deux ateliers de renforcement de la capacité en lien avec l’évaluation des risques de l’infrastructure face aux changements climatiques. Des membres du gouvernement du Honduras, la BID, des municipalités, des universitaires et l’industrie ont participé à ces ateliers. Le projet a déjà fait l’objet d’un article dans un journal national du pays. Durant l’exercice 2012-2013, des activités de renforcement de la capacité et des ateliers de formation additionnels auront lieu.


Bénéficiaire du financement : Centre de recherches pour le développement international (CRDI) - Soutien à la recherche sur l’adaptation aux changements climatique
Contribution du Canada : 30 millions de dollars
Pays/région cible : Afrique, Amérique latine, Caraïbes et Asie
Période de financement : 2010-2011, 2011-2012
Description du projet : Le CRDI du Canada a reçu une grande part du financement accéléré du Canada, afin d’accroître la recherche sur les répercussions des changements climatiques, par l’entremise d’un soutien financier et technique direct aux institutions de recherche dans les pays en développement. Grâce à ce programme, le CRDI s’associe à plus de 20 institutions à l’échelle mondiale.

Le Canada a tout d’abord versé 10 millions de dollars à l’initiative des Centres africains de recherche sur l’adaptation (CARA), afin d’appuyer sept centres d’excellence à l’échelle de l’Afrique qui réalisent des études et augmentent la force organisationnelle en ce qui a trait à l’adaptation aux changements climatiques. S’inspirant de cela, le Canada a versé une somme additionnelle de 20 millions de dollars au CRDI dans le cadre de l’initiative de recherche sur l’adaptation aux changements climatiques qui aidera à accroître la capacité nationale à produire des conseils scientifiques et des évaluations d’experts visant à orienter les investissements en matière d’adaptation et les décisions stratégiques en Amérique latine, dans les Caraïbes et en Asie.

Résultats obtenus/attendus : Les chercheurs des Centres africains de recherche sur l’adaptation améliorent l’accès des agriculteurs à des données météorologiques locales exactes et collaborent entre eux pour mettre à l’essai des techniques d’irrigation peu coûteuses en cas de sécheresse. Les CARA ont aussi permis la construction de réservoirs adjacents aux champs des agriculteurs, afin de recueillir l’eau de pluie et l’écoulement de surface à utiliser lors des périodes sèches. Cela permet de s’assurer que les agriculteurs ont de l’eau tout au long de l’année, augmentant ainsi le rendement agricole. Les chercheurs mesurent les coûts et avantages économiques des réservoirs, afin de déterminer s’il vaut la peine d’investir dans ce domaine, dans le cadre des stratégies d’adaptation aux changements climatiques.

Jusqu’à maintenant, huit étudiants ont été embauchés dans le cadre du projet. Cinq ont déjà terminé leurs projets de recherche du niveau maîtrise (thèse/mémoire), augmentant l’expertise future. Lors d’une conférence régionale, on a présenté les résultats préliminaires de la recherche.

Des projets seront bientôt lancés en Amérique latine, dans les Caraïbes et en Asie.


Bénéficiaire du financement : Centre de recherches pour le développement international(CRDI) et Organisation mondiale de la Santé - Accroître la résilience des pays africains face aux maladies à transmission vectoriell
Contribution du Canada : 7,5 millions de dollars
Pays/région cible : Afrique
Période de financement : 2011-2012
Description du projet : Dans les régions arides de l’Afrique, les ressources hydriques sont au cœur de la transmission de maladies – une situation que les changements climatiques empirent. Le CRDI a lancé cette initiative pour accroître la résilience des pays africains face aux maladies à transmission vectorielle. Dans le cadre de cette initiative, on étudiera comment les stratégies de contrôle des maladies à transmission vectorielle peuvent aider les groupes vulnérables à s’adapter aux répercussions des changements climatiques, et à améliorer la capacité en Afrique de produire des connaissances et de les appliquer aux politiques qui protègent la santé.
Résultats obtenus/attendus : Dans le cadre d’un concours, on choisira jusqu’à sept projets de trois ans d’une valeur de 600 000 dollars américains chacun qui seront financés. On s’attend à ce que les résultats des recherches servent à créer des politiques et des stratégies de contrôle des maladies à différents niveaux.


Bénéficiaire du financement : Fonds international de développement agricole (FIDA) – Programme d’adaptation des petits exploitants
Contribution du Canada : 19,9 millions de dollars
Pays/région cible : Pays en développement
Période de financement : 2011-2012
Description du projet : Le programme d’adaptation des petits exploitants agricoles du FIDA est un nouveau programme de cofinancement par l’entremise de subventions de donateurs multiples qui servira à investir dans la résilience des petits exploitants face aux changements climatiques.
Résultats obtenus/attendus : Les subventions seront intégrées à des activités plus générales du FIDA et appuyées par la clientèle, afin d’offrir un rendement maximal. Les domaines d’investissement varieront selon les besoins déterminés par les collectivités partenaires. Cependant, il est fort possible qu’ils comprendront la gestion des ressources hydriques pour les petits exploitants, les techniques de production agricole durables, des infrastructures rurales plus résilientes, l’accroissement de la capacité et des services d’information sur les changements climatiques pour les petits exploitants.


Bénéficiaire du financement : Fonds pour les pays les moins avancés (FPMA)
Contribution du Canada : 20 millions de dollars
Période de financement : 2010-2011
Pays/région cible : 49 pays parmi les moins développés
Description du projet : Le FPMA satisfait les besoins urgents des 49 pays les moins développés qui sont particulièrement vulnérables aux répercussions des changements climatiques. Le Fonds appuie la mise en oeuvre de programmes de mesures d'adaptation nationaux dans le domaine des changements climatiques dans ces pays. Le Canada se classe au 5e rang des donateurs au FPMA.
Résultats obtenus jusqu'à maintenant : Le Fonds a aidé les pays les moins avancés à faire des progrès importants en ce qui a trait aux problèmes d'adaptation urgents. Au 1er octobre 2011, 46 programmes de mesures d'adaptation nationaux sur 49 avaient été achevés, et 33 projets du FPMA avaient été approuvés.

Date de modification :